Qui est Saint-Nicolas, "Saint Patron des enfants" ?

Non, non, non, Saint-Nicolas n'est pas un imposteur qui usurpe l'identité du père Noël ! En réalité, ce personnage fut inspiré par un évêque (ce qui explique sa tenue), un certain Nicolas de Myre, qui naquit au IIIe siècle de notre ère en Turquie.

Qui est Saint-Nicolas, "Saint Patron des enfants" ?
© Hugo l'escargot

Qui était Saint-Nicolas : son histoire, son origine ?

La Saint-Nicolas est une fête inspirée de Nicolas de Myre, appelé aussi Nicolas de Bari. Il est né à Patare, en Lycie, au sud-ouest de l'actuelle Turquie entre 250 et 270. Dès sa naissance dans une riche famille chrétienne, le petit garçon semble doué d'innombrables talents : alors qu'il vient à peine de voir le jour, il est déjà capable de se lever dans son bain ! Ses premières années sont compliquées : ses parents meurent de la peste et le jeune homme décide de se consacrer à Dieu. Ordonné prêtre puis abbé, il devient évêque de Myre à la mort de son oncle. 10 ans plus tard,  il est arrêté et torturé lors de la persécution des chrétiens puis distribue sa richesse aux pauvres. Il participe plus tard au Concile de Nicée en 325 et meurt le 6 décembre 345. Après sa mort, un certains nombres de miracles lui sont attribués et il est canonisé vers 350 en raison de sa grande générosité.

Pourquoi est-il le Saint Patron des enfants ?

Saint-Nicolas est devenu le Saint Patron des Enfants en raison d'une légende bien ancrée dans la mémoire collective. Selon une célèbre histoire, trois enfants seraient venus demander l'hospitalité à un boucher qui profita de la nuit pour les découper en plusieurs morceaux et les placer dans du sel pour les conserver. Sept ans plus tard, Saint-Nicolas entra dans la boucherie et demanda à goûter ce petit salé. Le boucher pris ses jambes à son cou et Saint-Nicolas ressuscita les trois jeunes enfants. 

La deuxième légende lié à Nicolas de Myre concerne trois jeunes filles que leur père, ruiné, voulait vendre comme esclaves. Pendant trois nuits, Saint-Nicolas aurait jeté des pièces d'or dans la cheminée de la maison pour permettre au père de rembourser ses dettes et d'amasser une belle dot pour chacune de ses filles.

Quand fête-t-on la Saint-Nicolas ?

Aujourd'hui, la Saint-Nicolas est célébrée le 6 décembre car c'est la date de la mort de Saint-Nicolas. Au XIe siècle, sa dépouille est amenée en Italie et en 1098, le chevalier lorrain Aubert de Varangéville ramène avec lui une de ses phalanges à Port non loin de Nancy. Plus tard, René II, duc de Lorraine, se place sous sa protection lors de la bataille de Nancy durant laquelle il affronte l'armée de Charles le Téméraire et remporte la victoire. Dès lors, Saint Nicolas est définitivement lié à la Lorraine et la date de sa mort commence à être célébrée. Son culte s'est depuis essentiellement répandu en Europe et a donné lieu dès le Xe siècle à la création de la fête populaire que nous connaissons. 

Comment fête-t-on la Saint Nicolas ?

On fête Saint- Nicolas principalement en Belgique, dans le nord et dans l'est de la France, en Allemagne,  en Autriche et aux Pays-Bas. Saint Nicolas se déplace toujours sur son fidèle âne et il n'est jamais seul :  le méchant père Fouettard (le boucher de la légende) n'est jamais très loin pour sanctionner les enfants désobéissants. Saint-Nicolas est représenté parfois sous la forme d'un vieux bouc, parfois avec le visage d'une sorcière âgée. Selon la coutume, il est conseillé de laisser le soir du 5 décembre avant le coucher une petite douceur pour le généreux Nicolas et une carotte pour son âne.

Quelle différence avec le Père Noël ?

Si Saint-Nicolas n'est pas le père Noël, il partage avec lui certaines qualités essentielles pour les enfants  ! Dans la nuit du 5 au 6 décembre, il se glisse aussi dans la cheminée pour y déposer des cadeaux et des bonbons destinés aux enfants sages. Saint-Nicolas distribue des chocolats, des fruits secs, des oranges mais aussi du pain d'épices à son effigie  ! De son côté, le Père Fouettard donne des présents beaucoup moins appréciés des enfants turbulents comme du charbon, des pommes de terre ou des oignons !

Nos coloriages sur Saint-Nicolas

Une question - une réponse

Thèmes associés