L'Hibernation

Édition n°29

Note moyenne :
  • 5
(sur 1 avis donné)

   

 

 
 
L'hibernation
 
L'hiver, les animaux migrateurs fuient les pays froids pour les pays chauds. Par exemple, les cigognes blanches quittent l'Europe en octobre pour aller vivre en Afrique. Elles reviendront en mars pour donner naissance à leurs petits.
 
Certains changent d'apparence. Le renard, le lièvre ou le loup ont la fourrure qui s'épaissit quand les températures baissent. 
 
Mais d'autres ne changent pas d'aspect et ne migrent pas. Ils ont froid l'hiver et ne trouvent plus l'alimentation dont ils se nourrissent aux beaux jours : c'est le cas du hérisson qui ne peut plus manger de fruits, d'oeufs, de limaces ou de chenilles à cette période de l'année. Alors pour ne pas mourir de faim ou congelés, ils hibernent, c'est-à-dire qu'ils plongent dans un profond sommeil en automne, dont ils ne sortiront qu'au printemps suivant.
 
 
 
 
 
Mais comment se préparent-ils à hiberner ?
 
D'une manière générale, les animaux qui hibernent agissent de la façon suivante :
 
Le moment venu, ils aménagent un terrier où la température ne sera pas trop froide et constante (qui ne bouge pas).
Ils se nourrissent en grande quantité, avant les premiers froids, pour augmenter leurs réserves de graisse ou bien ils font des stocks de nourriture (grain, racines, etc.). Ils puiseront dans ces réserves d'énergie pour passer l'hiver. 
Puis, ils se couchent (généralement en boule) et s'endorment de quelques jours à plusieurs semaines selon les espèces. Ils ne se réveilleront que pour se nourrir un peu, faire leurs besoins ou bouger, afin de ne pas trop se refroidir, puis ils se rendormiront jusqu'au prochain réveil.
Pendant l'hibernation, ils ne réagissent qu'au bruit et au toucher mais n'ouvrent pas forcément l'oeil. Vers la fin de l'hibernation, les phases de réveil sont de plus en plus fréquentes à cause de l'augmentation de la température et de l'allongement de la durée du jour. Pour finir, le réveil sera total en quelques heures seulement. 
Pour limiter leur consommation d'énergie, les battements de leur coeur ralentissent ainsi que leur respiration (un hérisson peut rester en apnée de 2 minutes jusqu'à une heure) et la température de leur corps chute, frôlant parfois les 0°C.
 
 
 
Il existe même des grenouilles qui se laissent prendre dans la glace. L'eau de leurs organes vitaux (coeur, cerveau) se retire pour éviter qu'ils ne gèlent et leur respiration s'arrête. La grenouille devient dure comme un glaçon, mais elle est toujours vivante. Elle retrouvera son état normal au printemps suivant.
 
 
 
La championne de l'hibernation est la marmotte qui dort pendant 6 mois (de la fin du mois de septembre au début du mois d'avril). Parmi les autres gros dormeurs on peut aussi citer le loir, le lérot (qui ressemble un peu au loir) et la chauve-souris.
 
 
 
Et l'ours alors ?
 
Contrairement à ce que l'on croit, l'ours ne dort pas tant que ça pendant l'hiver. On peut dire qu'il somnole plutôt qu'il ne dort. Si les battements de son coeur ralentissent, la température de son corps ne bouge presque pas et il peut être facilement réveillé. Et puis l'ours donne naissance à ses petits durant cette période. Ce ralentissement du rythme est parfois appelé hivernation.
L'escargot, lui, hiberne l'hiver mais aussi parfois l'été quand il fait trop chaud et sec. On appelle cela l'estivation. Il se fabrique une porte avec du mucus (une sorte de bave) à l'entrée de sa coquille et attend que la pluie se mette à tomber pour ressortir.
 
Quant à l'Homme, il n'hiberne pas, mais des expériences ont été menées pour savoir si on pourrait le placer dans un état de vie ralentie, au cours des longs voyages, prévus d'ici 30 ans, vers la planète Mars. Pour les besoins de l'expérience, un explorateur (Stéphane Lévin) est resté 5 mois en Arctique, dont 3 et demi sans soleil et à des températures de -40°C. À la fin, il dormait de 16 à 18 heures par jour. À cause du froid et en l'absence de lumière, il fonctionnait un peu comme un ours polaire alternant de nombreuses phases d'éveil et de sommeil.
 
Mais, le fait de dormir comme nous le faisons chaque nuit n'a rien à voir avec l'hibernation.
L'hibernation consiste à économiser son énergie pendant une période prolongée d'inactivité, ce qui demande d'avoir fait des réserves.
Le sommeil est une récupération d'énergie pendant laquelle on recharge nos batteries.
 
Mais, c'est promis, nous vous reparlerons de notre dodo quotidien dans un prochain article.
 
Pour en savoir plus :
 
Pour vous tenir éveillés, nous vous proposons une sélection de vidéos :
Commencez avec celle d'un loir muscardin qui hiberne… et qui ronflecontinuez avec une jolie publicité illustrée par Luke Best dans laquelle vous apprendrez comment font les ours pour trouver le meilleur endroit où hibernerenfin, découvrez l'histoire d'un hérisson somnambule par Jason Watts.
Votre note

  • 5

Avis rédigé par loli gaillard² le mardi 22 janvier 2013 à 17:59
C'est bien,c'est amusant et c'est ricolo.

Newsletter Hugo (Voir un exemple)