Que faire d'un oiseau blessé ?

Édition n°92

Note moyenne :
  • 5
(sur 1 avis donné)

   

On va vous raconter une histoire qui nous est arrivée récemment.

Oscar, mon chat, a beau être bien nourri, il n'en reste pas moins un redoutable chasseur.

Malheureusement, il y a quelques jours, une merlette (la femelle du merle), que nous avons baptisée Myrtille, a croisé sa route.

 

Alerté par ses cris d'alarme, je me suis précipité à son secours mais le temps que j'intervienne Oscar lui avait abîmé une aile. Cette blessure l'empêchait de voler. Elle devenait désormais une proie facile pour Oscar ou tout autre animal.

 

Mais que faire d'un animal sauvage blessé et comment le capturer ?

Pour savoir comment capturer Myrtille, il a suffi de regarder sur internet : plusieurs sites de protection des animaux expliquent comment procéder en fonction de la taille de l'oiseau.

Dans le cas de Myrtille, il fallait se munir d'un vêtement ou d'un tissu épais puis le poser sur elle (l'obscurité apaise l'oiseau). Alors seulement, j'ai pu la saisir en prenant soin de lui maintenir les ailes le long du corps.

 

Où placer l'oiseau afin de le transporter ?

C'est bien beau de subtiliser l'oiseau au chat mais qu'en faire après !?!!

Pour agir au mieux, on a appelé la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO). Ils nous ont expliqué la marche à suivre :

- «Vous prenez une boîte en carton adaptée à la taille de l'oiseau et pas une cage dans laquelle il risquerait de se blesser d'avantage.

- Vous percez des trous dans le carton pour l'aération.

- Vous tapissez le fond du carton avec du papier journal.

- Vous indiquez sur le carton «animal vivant» et le nom de l'espèce.

- Vous placez l'oiseau dans le carton.

- Vous n'alimentez pas l'oiseau (ni eau, ni nourriture), vous ne soignez pas l'oiseau vous-même.

- Vous refermez la boîte en carton avec du scotch  (c'est pour ça que l'aération est importante).»

 

Myrtille est dans la boîte. Et maintenant ?

Le centre de soin n'étant pas dans la ville où je réside, mon interlocutrice de la LPO m'explique où déposer Myrtille, en l'occurrence dans un point-relais proche de ma maison. De ce point-relais, Myrtille sera transportée rapidement vers le centre de soin le plus plus proche.

Avant de quitter Myrtille, je remplis dans le point-relais une feuille de renseignements (lieu, date et circonstances de la découverte de l'oiseau) pour aider les soigneurs dans leur diagnostic.

 

Et ensuite… que va devenir Myrtille ?

Myrtille va être soignée puis gardée en observation quelques jours avant d'être relâchée dans la nature, si son état le permet.

Il faut savoir que les centres de sauvegarde LPO relâchent environ 50% des animaux qu'ils soignent (les autres ne survivent pas ou sont trop handicapés pour être relâchés dans la nature).

 

Ce qu'il faut retenir de cette drôle d'aventure :

- Idéalement, il ne faut recueillir un oiseau que s'il est blessé (aile pendante, traces de sang, impossibilité de se tenir sur ses pattes).

Les animaux les plus recueillis sont des oisillons, or, le plus souvent, ces animaux ne sont pas en détresse. Certains oiseaux sortent du nid avant même de savoir voler. Mieux vaut les laisser là où ils sont. Leurs parents ne sont jamais très loin.

 

- S'ils courent un danger (chats, chiens, route), vous pouvez quand même les poser sur une branche ou un muret à proximité de l'endroit où vous les avez trouvés.

 

- Un oiseau contrairement à un mammifère n'a pas un très bon odorat. On peut replacer un oisillon dans son nid si on sait où il se trouve. Les parents ne délaisseront pas l'oisillon, même si on l'a touché.

 

- Chaque espèce est différente. Avant d'intervenir, il est indispensable de lire les recommandations publiées par les centres de soin ou bien les appeler. Et bien sûr, les enfants, il faut laisser les adultes se saisir de l'animal. Il peut être malade ou dangereux (le bec et les serres d'oiseaux peuvent vous blesser).

 

- Chaque oiseau est pris en charge qu'il soit rare ou pas. Les centres de soin les accueillent tous, y compris Myrtille dont l'espèce est courante en France.

 

- Si vous trouvez un autre animal comme un mammifère petit ou gros (écureuil, hérisson, chevreuil, phoque…), vous pouvez contacter des organismes comme l'Union Française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage avant d'agir.

 

Et Oscar ? Que peut-on faire pour éviter les dégâts causés par notre redoutable chasseur ?

On ne peut pas faire grand chose sinon accrocher une ou deux clochettes à son collier afin d'avertir les oiseaux de sa présence. Mais Oscar, même bien nourri, gardera toujours son instinct de prédateur…

Votre note

  • 5

Avis rédigé par LILOU le dimanche 13 septembre 2015 à 09:05
Merci beaucoup a toi, Hugolescargot, j'ai exatement la même aventure depuis 2 jours. L'oiseau va mieux mais je crois qu'il lui manque trois plumes. Donc il ne volera plus malheureusement.J'éspère sincérement trouvée un endroit prés de chez moi pour le déposer. Donc merci beaucoup pour tes infos.

Newsletter Hugo (Voir un exemple)