Pourquoi y a-t-il un 29 février tous les quatre ans ?

Édition n°117

   

 

Les calendriers respectent au mieux le cycle des saisons (influencées par le soleil). Une année de notre calendrier correspond à une rotation de la terre autour du soleil soit 365 jours… enfin 365,24220 jours. Or, les premiers calendriers ne tiennent pas compte de ce quart de journée. Résultat, ils se décalent d'un mois tous les 120 ans.


En l'an 45 avant notre ère, Jules César admet que l'année compte 365,25 jours et instaure les 12 mois inégaux dont celui de février avec ses 29 jours les années bissextiles.


Pourquoi ce nom de bissextile ?
Sous César, ce jour supplémentaire est placé avant le 24 février dont le nom latin signifie «sixième jour avant les calendes de mars». Bissextile vient du latin «bisextilis» qui se traduit par «deux fois sixième».
On s'est longtemps satisfait de ce calendrier mais avec les progrès de la science on s'est rendu compte que le calendrier de ce bon Jules était trop long de 0,0078 jours soit environ 11 minutes par an, ou encore trois jours tous les quatre siècles. Pas de quoi en dérégler une pendule sauf si en 1582 vous êtes pape, comme Grégoire XIII, et que vos fêtes religieuses se décalent gentiment au fil du temps. S’il n'y prend pas garde, ses successeurs vont finir par fêter Pâques en été ! Pour résoudre ce problème il décréte qu'il faudra désormais supprimer trois années bissextiles par tranche de 400 ans. Pour y parvenir il décide qu'une année sera bissextile à condition d'être divisible par quatre, exception faite des années marquant un début de siècle qui, elles, devront être divisibles par 400 (ainsi l’année 1900 ne fut pas bissextile).


En dépit de tous ces ajustements notre calendrier se décale de trois jours tous les 10 000 ans... On se donne rendez-vous en 11582 pour en reparler ?

 

Votre note

Newsletter Hugo (Voir un exemple)