L'ornithorynque, un drôle d'animal !

Édition n°97

Note moyenne :
  • 5
(sur 3 avis donnés)

   

L'ornithorynque, un cauchemar scientifique et orthographique !

 

De platypus à ornithorhynchus

 

En 1798, George Shaw, un zoologiste anglais, est le premier européen à étudier un spécimen d'ornithorynque. Comme l'animal lui est présenté sous la forme d'une peau, il croit d'abord à une mauvaise blague avant de se rendre à l'évidence : ça n'est pas une peau de taupe à laquelle on aurait cousu un bec de canard ! Cette bébête existe vraiment ! C'est dit, il l'appellera Platypus anatinus !

Or, un an plus tard, en Allemagne, le naturaliste Johann Blumenbach, étudie notre drôle de bestiole et décide de lui donner le nom d'Ornithorhynchus ce qui veut «à bec d'oiseau». Finalement ça tombe plutôt bien car il existe déjà un scarabée nommé platypus ! C'est ainsi que ce drôle d'animal devint pour nous tous l'ornithorynque.

 

Reste à décrire l'ornithorynque, et là les choses se compliquent :

 

Est-ce un mammifère, un oiseau voire même un reptile ?

Finalement les scientifiques ont fini par trancher, l'ornithorynque est classé parmi les mammifères !

Il n'en reste pas moins un drôle de puzzle. Et pour vous le prouver nous vous avons préparé ce petit schéma :

 

Carte d'identité

Il mesure de 30 à 60 cm

Il pèse environ 2 kg

Sa queue mesure 10 à 15 cm

Température du corps variable, jusqu'à 32°

Durée de vie jusqu'à 21 ans

 

 

 

C'est quoi cette histoire de classe de mammifère ?
 

 

Pour s'y retrouver les scientifiques classent les animaux en fonction de leurs points communs (voir le tableau de comparaison ci-contre).

Notre ornithorynque est dans la classe des mammifères car il allaite ses petits mais on a créé une sous-classe pour lui et les échidnés (des sortes de «hérissons» australiens) car ce sont les seuls mammifères à pondre des oeufs.

 

Par ailleurs, on classe les mammifères en trois groupes :

Ceux portant leurs bébés dans leur corps, c'est la cas de 95% d'entre eux.

Ceux dont le bébé finit de se développer dans une poche externe (comme chez le kangourou), c'est le cas des presque 5% restants.

Seuls 5 espèces, dont l'ornithorynque, localisées en Océanie (Australie et Papouasie Nouvelle-Guinée) pondent des oeufs et allaitent leurs petits après éclosion !

 

 

Où vit-il ?

 

Autrefois ses ancêtres circulaient sur l'ensemble d'un super continent regroupant l'Amérique du sud, L'Antarctique et l'Australie appelé Gondwana.

Si on ignore toujours quand et comment les classes de mammifères se sont séparées, on sait par contre que notre ornithorynque moderne est seulement apparu au pléistocène (il y a près de 3 millions d'années) en Australie puis en Tasmanie, lieux où il vit exclusivement aujourd'hui.

 

 

 

Que mange-t-il ?

 

Il vit seulement à proximité des rivières d'eau douces où il trouve sa nourriture. L'ornithorynque mange surtout des larves d'insectes. Il les trouve dans la vase et sous les pierres des cours d'eau où il passe la moitié de son temps.

 

Comment chasse-t-il ?

 

Bon nageur, il peut rester 5 minutes sous l'eau sans respirer. Il utilise ses pattes avant palmées pour se déplacer tandis que ses pattes arrières lui servent de gouvernail. Il chasse sans l'aide de ses yeux et de ses oreilles (bouchées par une membrane de peau) mais avec son bec sensible aux moindres mouvements dans l'eau ! Quand il repère une proie, il utilise encore son bec pour retourner les pierres et fouiller le fond du cours d'eau afin de l'attraper. Il stocke ensuite ses proies dans ses joues avant de remonter à la surface pour les mâcher tout en faisant la planche sur le ventre.

Actif toute l'année et gros mangeur (il est capable d'engloutir la moitié de son poids chaque jour), il doit trouver de la nourriture même en hiver quand ses proies sont plus rares.

 

Comment est sa maison ?


Son terrier se trouve sur la berge de la rivière souvent autour d'une racine d'arbre. Il est de longueur variable (entre 1 et 10 mètres).

 

Comment élève-t-il ses petits ?

 

Pour donner naissance à ses petits la femelle construit un autre terrier encore plus grand pouvant parfois atteindre 18 mètres de long.

Elle y dispose une litière de feuilles, puis, après la saison des amours (au mois d'avril), elle en ferme la ou les entrées. Elle en sort seulement pour se nourrir de temps en temps.

 

 

Qui le menace ?

 

Pas grand monde !

Les autres animaux ne mangent pas la même chose que lui. Les oiseaux d'eau sont végétariens et les truites, nombreuses dans les cours d'eau, mangent les larves qui nagent. L'ornithorynque préfère celles enfouies dans la vase ou cachées sous les galets.

Peu d'animaux le mangent. Très discret, il échappe aux renards et grands rapaces. Seuls les crocodiles et certains gros poissons (anguille, morue de murray) s'attaquent parfois à ce drôle d'animal.

Quant à l'homme, il ne le chasse plus aujourd'hui pour sa fourrure car l'espèce est totalement protégée.

 

 

Bravo, vous avez lu tout l'article ! Pour vous récompenser, nous vous offrons un moyen simple de retenir l'orthographe du mot ornithorynque :

Une fois hache placée entre thé et eau (H entre T et O) ; avant le Y, le I écrivez, comme dans l'alphabet ;)

 

Pour en savoir plus sur l'ornithotruc :

On vous conseille un dossier très complet et très sérieux sur l'ornithorynque dans l'encyclopédie Larousse.

On vous propose aussi un dossier très complet mais parfois beaucoup moins sérieux sur le site de l'Ornithorynque Fan Club.

Pour tout savoir sur la classification des animaux rendez vous sur le site «l'École du Dirlo».  

Enfin, pour vous détendre dans votre terrier, on vous invite à lire la BD Toto l'ornithorynque, écrite par Éric Omond et dessinée par Yoann. Vraiment super mimi !

 

Votre note

  • 5

Avis rédigé par Toto le samedi 23 juillet 2016 à 15:22
Bravo, très intéressant et instructif. Franchement, on apprend plein de choses avec de très belles illustrations ! Encore bravo !

  • 5

Avis rédigé par fabiolecool le lundi 23 février 2015 à 14:08
Super le documentaire sur l'ornitorinque!!!!!!!!!!!!!

  • 5

Avis rédigé par Nini le lundi 23 février 2015 à 09:51
Article très intéressant ! Merci :)

Newsletter Hugo (Voir un exemple)