L'euro a 10 ans cette année

Édition n°14

   

 

Aujourd'hui, nous allons parler d'argent, car il se trouve que cette année notre monnaie (l'euro) a 10 ans.
Mais comment faisait-on avant l'invention de la monnaie ?
 
 
 
« Je te donne mes morceaux de silex contre cette lampe à graisse. »
Il y a 40 000 ans, nos ancêtres font du troc. En l'absence de monnaie, les Hommes échangent une chose contre une autre simplement parce qu'ils en ont besoin à ce moment-là.
 
« Quand je vendrai mon troupeau de vaches, je serai riche. »
Puis les Hommes se rendent compte que certaines choses s'échangent mieux que d'autres comme :
- le blé ou le bétail, nécessaires pour se nourrir;
- le sel qui permet de conserver certains aliments plus longtemps (les frigos n'existent pas encore);
- les perles ou l'ébène parce qu'ils sont rares.
Si bien que bientôt ces marchandises deviennent des monnaies « marchandises ».
Une vache devient une sorte de tirelire sur pattes que l'on pourra échanger en cas de besoin contre du grain, du bois...
 
Mais on ne peut pas encore parler de monnaie comme celle que l'on connaît.
Celle-ci n'est pas très pratique. Si on prend l'exemple du bétail, il prend beaucoup de place. Il peut mourir et perdre toute sa valeur, et il ne se divise pas facilement. Je ne peux pas échanger une demi-vache contre un mouton !
 
« Je te propose cette poudre d'or contre ton tissu. »
Il y a environ 5 000 ans, les hommes commencent à échanger des métaux comme l'or, l'argent, le cuivre, le plomb, le fer, l'étain. 
La monnaie en métal a de nombreux avantages. Elle ne prend pas beaucoup de place. Elle ne risque pas de perdre toute sa valeur d'un seul coup. Elle peut se diviser. 
Mais ça n'est pas encore une pièce. Elle s'échange au poids, à l'aide d'une balance, sous la forme de pépites, de poudre, d'anneaux... 
Et les pièces alors ? Patience, nous y voilà !
 
On a retrouvé les plus anciennes pièces en Turquie. Elles ont environ 2 700 ans.
Elles sont en or et en argent, et furent frappées (c'est-à-dire fabriquées) pour un roi qui s'appelait Gygès.
Cette invention va devenir très pratique. D'abord, les pièces contiennent un poids précis de métal. On n'a donc plus besoin de les peser lors des échanges, il suffit de les compter. Plus tard, le poids en métal sera même marqué dessus. 
Ensuite, on risque moins de se faire voler en acceptant des pièces d'or plutôt que de la poudre d'or. 
Car si l'or est pur dans les pièces fabriquées à la demande d'un roi, d'un pays ou d'une ville, il ne l'est pas forcément dans de la poudre que vous proposera un inconnu.  
Et puis, on peut frapper des pièces de valeur différentes en changeant de métal (par exemple, un « aureus » romain en or vaut 25 « deniers » d'argent) ce qui facilite les échanges.
Enfin, c'est toujours une monnaie « marchandise » qui a de la valeur, car le métal est précieux. 
 
Mais pourtant, aujourd'hui, il existe des billets et nos pièces ne sont plus en or ou en argent.
C'est vrai. Le problème est que les échanges ont tellement augmenté que l'on n'a plus trouvé assez de métal pour frapper les pièces.  
C'est pourquoi après le troc, la monnaie « marchandise » et la monnaie en métal, on a fabriqué de la monnaie papier qui n'a pas vraiment de valeur (ça n'est que du papier après tout et ça n'est plus rare aujourd'hui), mais que l'on peut échanger contre de l'or. Les premiers à en fabriquer seront les Chinois au XIe siècle.
 
Et aujourd'hui ?
Depuis 1971, on ne peut plus échanger nos billets contre de l'or. La valeur d'une monnaie dépend seulement de la confiance que l'on a dans l'économie du pays.
Quand le pays est riche, sa monnaie est forte. Quand le pays est pauvre, sa monnaie est faible. D'ailleurs quand on se rend dans certains pays on trouve que rien n'est cher, cela signifie simplement que leur monnaie a moins de valeur que la nôtre.
Enfin, il existe aujourd'hui une monnaie que l'on ne voit pas, une sorte de « monnaie fantôme ». C'est celle, par exemple, que l'on utilise quand on fait un achat avec une carte bancaire sur internet.
 
Et l'euro dans tout ça ?
Après avoir connu toutes sortes de monnaies au cours des siècles (voir le bonus), nous utilisons depuis 10 ans l'euro en France. C'est une monnaie que nous partageons avec 16 autres pays d'Europe. 
 

Des liens pour en savoir plus : 

Le site de l'Union européenne : http://europa.eu/kids-corner/index_fr.htm
Un site incontournable avec des jeux pour les enfants de 6 à 12 ans sur les thèmes de la monnaie et de l'Europe.
 
Vous voulez connaître toutes les pièces et billets en euros : http://www.ecb.eu/euro/coins/2euro/html/index.fr.html pour les pièces et http://www.ecb.eu/euro/banknotes/html/index.fr.html pour les billets.
 
Les Mines d'Argent des Rois Francs à Melle (Deux-Sèvres) :
C'était une mine utilisée à l'époque des rois Dagobert et Charlemagne. En plus, elle se visite !
 
Un site, au départ,  plutôt destiné aux grands MAIS où l'on peut chercher toutes sortes de pièces, des plus anciennes aux plus récentes : http://www.mcsearch.info/index.html
Vous y trouverez la plupart des pièces décrites dans l'article. Grâce à la qualité des photos, on peut les voir en
gros plan. Nous, on a trouvé ça magique !
 
Le Musée de la Monnaie de Paris est ouvert : http://www.monnaiedeparis.fr/patrimoine/decouvrez-le-palais-conti et vous pouvez voir comment les artisans qui créent les pièces de collection travaillent.
 
Le Musée de la Banque Nationale de Belgique : http://www.nbbmuseum.be/fr/
Partez pour une visite virtuelle du musée ou faites le quizz pour tester vos connaissances.
 
 
Ebenezer Scrooge ne vous dit peut-être rien pourtant c'est lui qui inspira le célèbre personnage de Balthazar Picsou. Dans cette magnifique bande dessinée, de Rodolphe et Estelle Meyrand aux Éditions Delcourt, adaptée du livre de Charles Dickens, vous retrouverez ce vieil homme avare au coeur sec... enfin, pas si sec que ça finalement : http://www.editions-delcourt.fr/catalogue/bd/scrooge_un_chant_de_noel
Et si cette histoire vous plaît, vous pouvez aussi regarder «le Noël de Michey», une autre adaptation réussie du livre de Charles Dickens : http://www.chroniquedisney.fr/cartoon-04-mickey/1983-noel.htm
 
 
 
Votre note

Newsletter Hugo (Voir un exemple)