Tout savoir sur les princesses

Lisez ce petit dialogue pour tout savoir sur les princesses et leur monde féerique.

Tout savoir sur les princesses
© Anastasiia Mironova

- Bonjour Princesse.

- Bonjour Hugo.

- Nos lecteurs se posent beaucoup de questions à votre sujet. Est-ce que vous accepteriez d'y répondre ?

- Bien-sûr Hugo. Mais tu peux me tutoyer, je suis une princesse moderne.

- D'accord. Pour commencer est-ce que princesse est un métier ?

- Non mon cher Hugo. Princesse est un titre de noblesse porté par les femmes appartenant à une famille princière ou royale.

- Comment avez-vous… enfin comment as-tu obtenu le titre de princesse ?

- Je suis, comme beaucoup de nobles, descendante d'une très ancienne et très puissante famille.

Certains de mes ancêtres étaient de valeureux guerriers tandis que d'autres conseillaient les rois. Pour les remercier, ces mêmes rois les ont récompensés en leur offrant des terres, des avantages et des titres comme ceux de comte, de duc, de marquis ou de prince.

- Tu es très riche alors !

- Non. Ça ne signifie rien dire de tel. Certaines princesses le sont comme les princesses de Monaco ou les princesses du Royaume-Uni. D'autres ne le sont pas. Dans les pays où la monarchie a été remplacée par une république, les princesses vivent "normalement". Elles ne résident plus dans des palais et elles travaillent comme tout le monde.

- Tu veux dire que les princesses de Monaco et du Royaume-Uni ne travaillent pas ?

- Non, pas du tout. À la manière des ambassadrices, elles ont souvent la charge de représenter leur pays à l'étranger. Par ailleurs, elles travaillent fréquemment avec des associations humanitaires pour la lutte contre des maladies graves (cancer, sida,…) ou bien elles militent pour des causes importantes (fin des violences faites aux femmes, protection de l'enfance,…).      

- Je te préviens, ma prochaine question est un peu saugrenue. Tu es brune et bronzée or on imagine souvent les princesses blondes avec la peau blanche. Pourquoi ?

- On nous imagine ainsi dans le monde occidental, c'est-à-dire en Europe, en Amérique du nord et en Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande). Dans le reste du monde les petites filles rêvent à des princesses qui leur ressemblent.

- Tu as des exemples à me donner ?

- Bien sûr. Il y a des princesses au Japon, en Afrique du Sud ou au Maroc. Comme tu t'en doutes, elles sont loin, très loin d'être blondes ! 

- Je repose ma question autrement alors. Pourquoi est ce que nous imaginons souvent les princesses occidentales, minces, blondes avec la peau très blanche et vêtues de belles robes colorées ?

- Ta description de la princesse est celle de la femme idéale du Moyen Âge, décrite par les poètes et les écrivains de l'époque : une belle jeune femme riche.

- Comment ça ? 

- À cette époque, la femme idéale devait être jeune et mince.  La jeunesse était un signe de pureté tandis que la vieillesse était le symbole de la laideur. La blondeur des cheveux était aussi un symbole de pureté. 

- Ah d'accord. Mais pourquoi dis-tu que la princesse que j'ai décrite est riche ?

- Elle a le teint très pâle. La plupart des femmes du Moyen Âge étaient des paysannes à la peau bronzée à force de travailler en plein air. Par conséquent, seules les femmes riches avaient la peau très blanche car elles n'avaient pas besoin de cultiver la terre pour vivre. 

D'autre part, la princesse que tu as décrite porte une tenue luxueuse. Au Moyen Âge on n'était belle que si l'on portait de magnifiques vêtements. C'est un peu comme si un bijou ne pouvait être beau que dans un bel écrin. Or, le tissu et les teintures pour colorer les vêtements étaient chers. En somme pour être belle, il fallait être riche.

- Existe-t-il une personne réelle qui ressemble à la princesse que nous venons de décrire ?

- Oui, on pense que la femme médiévale parfaite ressemblait à Agnès Sorel. Elle fût la compagne du roi de France Charles VII, auquel elle donna quatre enfants.

- Comment se fait-il que la princesse de nos rêves ait l'apparence d'une jeune fille du Moyen Âge et pas d'une époque plus récente ?

- Parce qu'elle a inspiré les auteurs de fables et de romans dont les écrits sont arrivés jusqu'à nous sous une forme que les enfants connaissent bien.

- Laquelle ?

- Le conte de fées ! Charles Perrault, un écrivain proche de Louis XIV, fut le premier à écrire l'un de ces contes qui feront de nos princesses des stars.

- De quel conte parles-tu ?

- Cendrillon et puis aussi la Belle au Bois Dormant. Plus tard les frères Grimm publieront Raiponce et Blanche Neige tandis qu'Andersen écrira la Princesse aux Petits Pois. 

Tous ces contes se déroulent dans un Moyen Âge imaginaire où les princesses sont des héroïnes.

- Ah oui. Des princesses qui attendent leur prince charmant dans un  haut donjon ou sous une cloche de verre avant de se marier !

- C'est ça. Mais non, qu'est-ce que tu me fais dire là ! Il faut se souvenir que ces contes ont plusieurs siècles. Pour les écrivains du Moyen Âge, comme pour Charles Perrault, la jeune femme est une future épouse et mère. Elle réussira sa vie si elle fait un bon mariage. Au travers de ces contes, on expliquait aux jeunes filles de l'époque que pour être heureuse il fallait être aimée, quitte à attendre l'amour longtemps comme Peau d'Âne ou Cendrillon, voir même très longtemps comme La Belle au Bois Dormant ou Blanche Neige.

- Pourquoi le mariage était-il aussi important à cette époque ?

- Les princes ou les rois mariaient leurs enfants ensemble afin d'augmenter leur territoire, leur puissance et leur richesse. De plus, la princesse avait pour mission de donner des enfants au prince qu'elle épousait. Avoir des héritiers est très important dans les familles royales ou princières car c'est à leurs enfants que les princes et les rois transmettent un jour leurs terres, leurs titres et leur richesse.  

- Mais les choses ont changé, non ?

- Oui et non. Aujourd'hui encore certaines princesses n'ont pas le droit de choisir leur mari, de s'exprimer en public ou même de se déplacer librement. Les choses changent mais pas partout dans le monde.

- Pour finir, as-tu déjà embrassé un crapaud ?

- Non ! Mais je pourrais faire une exception pour un escargot charmant…

- Oh, princesse, j'en verdis d'avance ;)

Pour en savoir plus :

Tout d'abord, pour tout connaitre à propos des vraies princesses du Moyen Âge, lisez "Les princesses du Moyen Âge à petits pas" de Isabelle Ortega et Marie de Monti aux éditions Actes Sud Junior. Les textes sont simples à comprendre et les illustrations sont ultra rigolotes. À partir de 9 ans.

Toujours chez Actes Sud, on vous propose "La princesse qui n'aimait pas les princes" d'Alice Brière-Haquet et Lionel Larchevêque. Dans ce livre il y a tous les ingrédients d'un bon conte de fées : des princes, princesses, citrouilles et baguettes magiques. Il y est aussi question de connexion internet, de foot et de super-héros. Mais surtout ce livre aborde habilement les thèmes de la tolérance et de l'homosexualité. À partir de 7 ans.

Ensuite, on vous conseille La Princetta et le Capitaine, un roman dans lequel on suit les aventures d'une princesse qui s'enfuit de chez elle pour ne pas épouser un prince qu'elle n'a pas choisi. À partir de 11 ans.

Que fait une princesse en attendant son prince ? Vous le saurez en lisant la BD "Princesse Libellule" de Alexandre Arlène et Stéphanie Bellat où on se moque gentiment des contes classiques. 

Poursuivons avec Catherine Vaniscotte qui nous enchante avec ses refrains tirés du livre de Philippe Lechermeier et Rebecca Dautremer intitulé "princesses oubliées ou inconnues".

La princesse aux petits prouts, en voilà un drôle de titre ! Ce conte -numérique- librement inspiré de celui d'Andersen (la princesse aux petits pois) devrait plaire aux enfants de 4 à 9 ans. Lisez, jouez, tapotez votre tablette pour découvrir cette histoire où l'on s'aperçoit que les princesses ne sont pas toutes prout-prout ! Ce conte de Leïla Brient est illustré par Claire Gaudriot.

Vous n'en avez pas encore assez ! Cette -très longue- liste de livres sur les princes et princesses devrait vous combler.

Thèmes associés