Les KAKAMON (première partie)

Les KAKAMON ? Qu'est-ce que c'est que ça encore ? Notre corps se débarrasse quotidiennement de diverses substances et gaz que l'on trouve plutôt sales. Pourtant, le pipi, la crotte de nez et la sueur, pour n'en citer que quelques-uns, résultent de mécanismes complexes et nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme.

Les KAKAMON (première partie)
© Hugo l'escargot

Par exemple, savez-vous que la crotte de nez nous protège contre les microbes et que la sueur évite à notre corps de surchauffer ? Non ? Alors avant de rejeter les KAKAMON, essayez de les comprendre. Vous verrez, ils vous paraîtront ensuite beaucoup moins dégoutants ! Les KAKAMON sont 14. Vous découvrirez deux d'entre eux par article. Pour commencer, partez à la rencontre de Pudubek et Petiprout. Bonne lecture !

D'autres KAKAMON vous attendent : Kakapo et Pipimix vont vous aider à mieux comprendre la digestion dans son ensemble et comment sont fabriqués le pipi et le caca. Sir Doreil et Pustul vont vous montrer à quoi servent le cérumen (cire d'oreille) et le pus. Krotdepif et Krasdeuil vont tout vous dire sur les crottes de nez et les crottes de n'oeil. Éternuage, Vomitotem et Hérototo vont vous expliquer pourquoi nous éternuons, nous vomissons et nous rotons. Piedkochon, Malo et Déo Doran vous diront pourquoi nous fabriquons de la sueur.

Pudubek

© Hugo l'escargot

Autres noms

Halitose, mauvaise haleine




 

© Hugo l'escargot

Tanière

Dans la bouche, là où l'oxygène se fait rare. Pudubek et ses amies les bactéries* sont anaérobies c'est-à-dire qu'ils se multiplient et vivent là où l'oxygène est plus rare. Ils sont plus nombreux au fond de la langue et entre les dents car la salive, qui a un pouvoir anti-bactérien, y est moins présente.



 

© Hugo l'escargot

Composition de Pudubek

Pudubek est composé de différents gaz.




 

© Hugo l'escargot

Attaque/Défense 

Attaque au gaz ! Tous aux abris ! La mauvaise odeur provient de la dégradation des restes de nourriture dans la bouche par les bactéries. Cela provoque le dégagement de trois gaz nauséabonds à l'odeur de chou pourri (méthyle mercaptan et sulfure de diméthyle) et d’œuf pourri (sulfure d'hydrogène).

 

© Hugo l'escargot

Amis

Les bactéries ! 9 fois sur 10, la mauvaise haleine est causée par la prolifération de bactéries sur la langue et dans la bouche.


 

Pudubek a plein d'autres amis : 

- L'infection dentaire (carie, abcès,…), l'infection du nez (la sinusite) ou des amygdales** (l'angine).
- Les produits à forte odeur (ail, oignon,…).
- La grande consommation de tabac, d'alcool, de café.
- Le stress.
- Tout ce qui assèche trop la bouche (respirer par la bouche, parler longtemps,…), le manque de salive (le matin au réveil, on sent parfois mauvais de la bouche car on salive moins la nuit).

© Hugo l'escargot

Ennemis

- L'hygiène : la brosse à dents, le fil dentaire, le gratte-langue, le dentiste.
- L'oxygène.
- La salive.
- Une alimentation pas trop riche en protéines*** (présentes entre-autre dans la viande, le poisson, le fromage).

* Les bactéries sont de petits organismes invisibles à l’œil nu, appelés micro-organismes. Leurs effets sont parfois aussi dévastateurs que ceux produits par les virus (c'est une bactérie qui provoque la peste), mais dans l'ensemble, l'action des bactéries est profitable à l'humain : par exemple, nos intestins contiennent des milliards de bactéries qui nous aident à digérer la nourriture que nous mangeons.

** Les amygdales sont des organes situés au fond de la bouche qui défendent notre corps contre les virus, les bactéries, les parasites. On dit qu'elles font partie du système immunitaire, chargé de détruire les intrus.

*** Les protéines sont essentielles au corps car elles contiennent des substances que le corps ne fabrique pas et ne stocke pas. Les protéines participent entre autre à la croissance et à l'entretien des organes comme les muscles.

Petiprout

© Hugo l'escargot
© Hugo l'escargot

Autres noms

Flatulence, pet, gaz, vent, caisse, prout...



 

© Hugo l'escargot

Tanière

Petiprout se forme dans le colon (la dernière partie de l'intestin appelée aussi gros intestin).





 

© Hugo l'escargot

Composition de Petiprout

Petiprout est un gaz constitué surtout d'oxygène, d'azote, de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane. Il contient parfois un mélange à base de soufre, responsable d'une odeur d'oeuf pourri caractéristique qui ressemble à celle des boules puantes.


 

© Hugo l'escargot

Attaque/Défense

Petiprout est un des effets indésirables de la digestion. Nous fabriquons en moyenne de 15 à 30 petiprouts par jour. Au delà de 40, il faut commencer à s'en préoccuper. En tout cas, péter sans excès ne doit pas vous inquiéter ! Pourquoi ? Quand nous avons des gaz cela signifie que nos intestins fonctionnent correctement, c'est un signe de bonne marche de notre transit intestinal (c'est la progression des aliments dans les intestins). L'apparition de Petiprout est causée par des (gentilles) bactéries. Tout ce qui n'a pas été digéré dans l'estomac et dans l'intestin grêle formera les selles* et poursuivra sa progression dans le colon. À ce niveau, des glandes absorbent l'eau pour déshydrater les matières fécales et des milliers de bactéries se nourrissent des déchets (elles digèrent ce qui ne l'a pas encore été comme certaines vitamines). C'est à ce stade que Petiprout se forme, le plus souvent à cause d'un processus de fermentation** des selles, provoqué par les bactéries.

© Hugo l'escargot

Amis

- La constipation. La constipation provoque l'arrêt de l'avancée des selles dans l'intestin, ce qui favorise la fermentation de Petiprout.
- Une nourriture trop riche en fibres indigestes (que l'on ne digère pas ou mal). On en trouve dans les choux (crucifères).
- Une nourriture trop riche en légumes secs (flageolets, haricots blancs,…) et fruits secs (noix, noisettes…).

© Hugo l'escargot

Ennemi

La politesse, bien-sûr !!! 

* Les selles ou matières fécales sont les résidus d'aliments non assimilés lors de la digestion, c'est-à-dire le caca.

** La fermentation est une phase de transformation des aliments qui s'accompagne souvent par la libération de gaz. Par exemple, la transformation des sucres dans le colon dégage du dioxyde de carbone (CO2).

En BONUS à télécharger : les cartes de PUDUBEK et PETITPROUT à découper !

Thèmes associés